« Baptem », le nouveau voyage musical de Malcolm

« Baptem », le nouveau voyage musical de Malcolm

À défaut de pouvoir se déplacer librement, Malcolm s’occupe de mouvoir nos sens avec son nouvel EP transgressif et élémentaire, Baptem.

On retrouve aujourd’hui l’un des artisans discrets de la construction alternative de cette belle scène électronique. Toujours prêt à dépasser les limites des différents genres qu’il maîtrise, Malcolm revisite les breaks et le downtempo au travers d’une initiation au voyage. Grâce à l’ajout de sonorités venues d’ailleurs, Baptem apparaît comme étant à la fois familier et très étranger à la fois.

Malcolm Mitchell est à l’origine de tout ce micmac musical très plaisant. A la tête du label Global Warming Records, il se présente comme maître des basses sauvages aux inspirations multiples sur Rinse France avec une émission mensuelle remplie de pépites. Son style épuré, mélancolique et worldwide font de lui un artiste pionnier dans les diverses mutations sonores engendrées par tous les mélanges au sein de la scène électronique.

Baptem est sorti en mars 2020 sur le label Biologic Records, label français basé à Londres où l’on retrouve des noms bien connus de la rédaction comme Abstraxion, DC Salas, Eduardo De La Calle ou encore Herzel.

Badman ouvre cet EP atypique et intriguant. On peut lui porter d’ailleurs les mêmes attributs. Mystique, mêlant une instrumentale traditionnelle et des rythmes envoutants trip hop, le morceau est une belle première escale pour ce voyage musical éclectique. Un bel hommage aux différentes factions de la musique électronique faisant appel au sample jungle style et à la noirceur d’une certaine techno progressive. Une transe qui se met en marche petit à petit que l’ambiance se pose. Pour les plus curieux d’entre vous, retrouvez également sur l’EP un remix de Nathan Micay plus rapide, plus breaké.

Deuxième escale vers un univers toujours aussi mystique, plus oriental, plus chaud. Pour cet envol musical, Malcolm fait appel à Glitter pour piloter le tout. Une union sacrée et sacrément efficace pour un mix heavy-oriental à la croisée des cultures, des traditions. L’harmonie orientale est dictée par une voix et des percussions très typiques qui donnent un rendu typé très entraînant.

Enfin arrivés à destination et une fois n’est pas coutume on vous ramène en Belgique. Malcolm choisit de clôturer son escapade par Schaerbeek, commune de Bruxelles, carrefour culturel européen et mondial. Surpuissant, mélancolique et acide, ce morceau pioche dans la culture bass et hardcore du Benelux pour un rendu propre dans sa composition. Pour construire cette dernière track, Malcolm fait appel à Marc Melia, compositeur catalan en exil culturel à Bruxelles spécialiste des règles électroniques et des normes synthétiques.

Fermer le menu