Cap à l’Est, on (re)fait les Eurockéennes!
Crédit Photo : Mathieu Vitré

Cap à l’Est, on (re)fait les Eurockéennes!

Bernie et Simus sont 4 jours sur une presqu’île, les deux headbang. Qui fait tomber sa bière?

Bernie : Ce week-end, nous prenons la route de Belfort avec Simus. Je l’emmène s’imbiber du terroir et des paysages de mes terres natales mais surtout (re)découvrir une tradition locale pour chaque jeune de l’Est, les Eurockéennes de Belfort. Le festival franc-comtois entame cette année sa 31e édition et nous propose un bon gros plateau, toujours aussi divers et varié en gardant une identité bien Rock avec des groupes en plein essor ou déjà confirmés.

Simus : Ça a toujours été un rêve de gosse de participer à ce festival unique et aussi emblématique, 2019 sonne donc l’heure de partir à l’aventure chez notre Bernie national.
Bien préparés à enchaîner les Festivals, cette première étape (et pas des moindres) sera l’occasion de profiter d’une programmation hors-norme.

Bernie : On vous cache pas qu’on sera surtout là pour manger des riffs enragés et s’exalter sur du gros fuzz. Fontaines D.C, Idles, Slash, Bigger, The Stray Cats ou encore les mythiques Smashing Pumpkins seront les artistes de référence vers lesquels nous allons nous diriger durant ces 4 jours.

Simus : Evidemment, les Eurockéennes nous ont aussi concocté une superbe programmation Rap au cours de ces quelques jours d’exception, avec des artistes francophones et internationaux; on tient là un line up à en faire pâlir les festivals spécialisés.
Même si dans l’esprit, nous venons en Franche-Comté pour s’imprégner des meilleurs concerts Rock de l’hexagone, nous serons également présents pour voir des tueurs comme Sheck Wes, Suprême NTM, Trippie Red, Ninho, $uicideBoy$, 13block, Georgio ou encore un de nos artistes préférés dans les colonnes de la Stud, à savoir l’excellent Isha.

Il est tout chaud, notre programme commun de la semaine :

Jeudi 4 Juillet

On va essayer d’arriver au camping dans la matinée, choper les meilleures places et installer notre camp avec les collègues de la meilleure des manières, dans l’esprit de l’apéro.
On va très sûrement sympathiser avec les voisins, et offrir des jaunes à tour de bras histoire de ramener le soleil sur place; c’est comme ça qu’on va envisager 4 jours de fête en camping à Belfort.

Mais bon, on va quand même rester en forme, ranger le jaune et décaler sur le site du festival en fin d’après-midi.

On a bien checké le programme et on s’est mis d’accord sur la sélecta des artistes qu’on ira voir.

Bigger : On commence par la révélation des Transmusicales, pour entamer un Festival de 4 jours avec quelque chose de frais et de neuf.

Notre premier Team Split prendra lieu entre Salut C’est Cool et Slash.
Simus l’ancien ne pourrait rater pour rien au monde une des idoles de son enfance; il a déjà prévu le chapeau haut de forme et la cigarette au bec pour couvrir cet événement exceptionnel dans la vie d’un Rockeur dans l’âme. Pendant ce temps, Bernie continuera de profiter des déjantés de Salut C’est Cool, ça fait cinq fois qu’il les voit (dont 4 à Belfort), mais c’est cinq fois de retournage de slip.

Après un passage que je prophétise mouvementé du côté de chez Sheck Wes, nous irons prendre notre première pause bien méritée avant d’accueillir les stars du rap parisien, à savoir Suprême NTM.
Les patrons parisiens ne viendront pas seul : Lord Kossity, Nathy, Busta Flex, Zoxea, Raggasonic, Grain de Sable, DJ Rash ou encore le mythique DJ Pone seront présents pour faire de ce concert un des points d’orgue du Festival. On ne restera malheureusement pas si longtemps, puisqu’on filera direct à la plage pour voir les déjantés de chez Starcrawler. Un rock énergique sur une scène flottante qui s’y prête le mieux, c’est le must see du week-end!

Un quart d’heure de repos et un passage au bar avant de prendre place devant l’autre groupe le plus attendu par la Stud sur cette édition : Fontaines D.C !
Wood nous parlait déjà de “Dogrel, dernier album composé par le groupe irlandais paru en 2019, et Bernie avait déjà eu l’occasion de voir ce néo-mastodonte irlandais un mois plus tôt. Mais pour les Eurocks, impossible de ne pas aller jeter une oreille avisée à la Loggia.
Quand je dis “oreille avisée”, évidemment je ne parle pas du reste de notre corps qui sera sûrement trop occupée à sauter partout, bière au poing.

Les irlandais terminent mais les fadas de G59 Records entament leur set sur la plage. L’occasion de re-revoir $uicideBoy$ pour 1h15 de gros son sur le lac du Malsaucy avec leur dernier album I Want to Die in New Orleans.

Premier jour bien endurant, donc, avec un retour au camping pour continuer les hostilités (ou pas?)

Crédit Photo : Zélie Noreda

Vendredi 5 Juillet

Deuxième jour de festival et Rock Coréen au programme avec Say Sue Me et DTSQ.
Bonne journée à prévoir également avec MNNQNS et Idles pour nous envoyer leurs meilleurs riffs : un combo parfait. J’irai ensuite voir Ninho au Chapiteau, entre deux grattes distordues. On ne ratera pas l’occasion de voir le rappeur français le plus intenable de 2019, le plus sauvage et le plus fou : tout ce qu’on aime  !

On a même vu que la bière des Eurocks était sortie des cuves, donc ça sera un passage dégustation bien mérité!

On ne rentrera pas de si tôt puisqu’on ira batailler à la plage pour Rich the Kid.
Il avait déjà enjaillé l’équipe de la Stud en Belgique l’an dernier, c’est donc l’occasion de revoir un live excellent qui nous avait marqué.

Ensuite, on ira faire une bonne nuit calme (bien sûr) pour recharger de cette journée terrible.

Samedi 6 Juillet

De la détente sous les arbres aux apéros bien rôdés, on se fera plaisir au camping en prévision d’un samedi soit bien vénère, qui ne fera pas dans la dentelle.

On va bouger tranquillement sur la Presqu’île pour retrouver Mass Hysteria sur la grande scène. C’est simplement histoire de se mettre en jambe, voir leur guest Max Cavalera et de descendre une ou deux pintes avant de voir Weezer et Parkway Drive.

On fera ensuite notre détour par la Loggia avec le Post-Indus de The Psychotic Monks;  Bernie ayant pu tâter de leur show il y quelques semaines, il est bien décidé à se replonger dans leur tourbillon sonore. 


Pour la suite, c’est encore un Team Split qui s’offre à nous : tandis que Bernie filera à la plage, je serai fidèle au poste pour voir une énième fois le Grand Isha.
Véritable coup de coeur perso, Isha est de très loin le rappeur le plus talentueux de sa génération en Belgique, et c’est un plaisir pour la Stud d’aller à nouveau à sa rencontre, sur un Festival de grande ampleur (notre interview à retrouver ici).

Par ailleurs, Bernie va se déplacer pour sûr au chapiteau Greenroom pour ne pas manquer Frank Carter & The Rattlesnakes, qui commence à bien s’habituer à Belfort d’ailleurs.

Après avoir rendu hommage au mythique Georgio, la Stud s’en ira plier bagage pour ce Samedi, en l’attente d’une exceptionnelle journée prévue pour le Dimanche.

Crédit Photo : René Garcia

Dimanche 7 Juillet

Ultime jour de notre aventure au sein des Eurockéennes, la programmation du Dimanche ne nous a pas laissés insensibles, loin de là !


Après avoir vu autant de concerts, quoi de mieux que d’enchaîner sur une journée de fermeture en commençant par la puissance du groupe Rap le plus en vogue cette année : 13Block.
On ne pouvait pas rater le groupe originaire de Sevran, qui a marqué toute la communauté rap francophone avec leur projet “Triple S”, album masterisé par l’immense Alex Gopher.


On sait d’avance qu’on ira perdre pas mal de points de vie en ce début de journée, mais tout est prévu pour enchaîner sur les légendaires Stray Cats, après avoir pris le temps de lever les yeux pour voir la patrouille de France survoler la presqu’île.


Les mythiques représentants du Rockabilly de Long Island viennent poser leurs valises à Belfort pour notre plus grand plaisir, et on sera évidemment présents pour jauger leur dernier album, 40, premier projet du groupe depuis 1993 et leur séparation.
Encore un groupe de légende qu’on attend avec la plus grande impatience.

Par la suite, on filera tout droit à la plage voir la fin de Trippie Red, Bernie a pu le voir à Los Angeles cet été et c’était bien fat apparemment.

Mais le point d’orgue de cette journée, et probablement un des plus gros groupes à voir sur le Festival, sera le concert des Smashing Pumpkins sur la Grande Scène à Minuit. 

Billy Corgan et sa troupe seront là pour nous rappeler qui sont les patrons.
On vous en dira sûrement plus dans nos colonnes après ce concert, mais on s’attend déjà à prendre une leçon de Rock alternatif des années 90.
Encore une reformation de groupe pour cette belle journée du Dimanche.


Evidemment, notre coeur balancera à cette même heure, sachant que le grand Arnaud Rebotini vient proposer son live “120 Battements par Minute”, issu de la B-O du film éponyme. Il n’est vraiment pas impossible de nous voir faire la navette entre la Plage et la Grande Scène pour conclure un Festival riche en émotions.

Merci encore au Festival de nous inviter pour cette 31ème édition qui s’annonce exceptionnelle.

 

Tenez vous informés sur nos réseaux sociaux, notamment sur nos stories Instagram pour suivre nos aventures aux Eurockéennes !

Fermer le menu