« Greedy Soul », l’âme furieuse de Liam Gallagher
Image tirée du clip "Greedy Soul" (Réal by Lightening Films)

« Greedy Soul », l’âme furieuse de Liam Gallagher

A l’heure de la sortie de l’album « Why me ? Why not. », nouvel opus du trublion britannique Liam Gallagher dont nous discuterons très prochainement sur les ondes libres de Radio Grenouille (88.8 FM), on voulait aujourd’hui partager un excellent morceau du Liam en solo, daté de 2017 : Greedy Soul.

Liam Gallagher, une icône Rock N' Roll indémodable et turbulente

Effronté, insolent, sarcastique, cynique, éruptif… Liam a toutes les qualités requises pour être LA Rock Star anglaise de référence. Pour celui qui ne jure que par le Rock N’ Roll, tout est question d’attitude, et de tripes. 

Loin de nous l’envie de cloisonner l’ex-chanteur d’Oasis dans sa querelle intemporelle  avec son frère Noel, ce Song of The Day vient souligner le talent inné et spectaculaire du showman made in U.K. 
Car être une icône du Rock demande bien plus qu’une attitude : une voix unique, un charisme féroce, et une oreille affûtée, voilà de quel bois est fait Liam Gallagher, sous ses apparences de hooligan désabusé.

"Greedy Soul", le pied-de-nez égocentré de Liam Gallagher

« Greedy Soul », traduit littéralement par « Âme Cupide », est un morceau explosif, très ancré dans les racines Brit Rock du chanteur, qui détonne de par cette performance Live proposée aux Air Studios.

Chorale, section de cuivres, un guitariste qui ressemble étrangement à Noel, un décor somptueux digne d’une cathédrale, un énorme logo « ROCK N’ ROLL », et puis Liam.
Egal à lui-même, les mains croisées dans le dos, en position oblique sous le micro, le chanteur anglais ne tremble pas une seconde.

Après une religieuse lecture des paroles du morceau, on comprend vite où il veut en venir : à la manière d’un égotrip de Rap, il se voit tel Midas et son toucher qui transforme tout en or. Avec les yeux qui tirent à balles réelles, il propose un titre engageant, exaltant et marquant : le résultat est supersonique.

Il en profite donc pour taper sur les « gold-diggers », ceux qui le suivent, le cherchent pour profiter de lui. Toujours sur le ton de l’insolence, et dans la plus grande subtilité digne de son caractère insulaire bien trempé, Liam remet l’église au centre du village, armé de son crucifix.
L’homme au ciré le plus emblématique du monde n’est donc pas là pour faire dans la finesse : les aigles ne volent pas avec les pigeons, c’est bien connu. 

Si jamais vous n’êtes pas encore tombé là-dessus, il faut le voir faire la leçon à tout un parterre d’enfants à l’occasion d’une rencontre organisée par Noisey. Légendaire. 

Fermer le menu