Hyden – Redshift [Demain Kollektiv]

Hyden – Redshift [Demain Kollektiv]

Si l’on devait citer un label qui commence à faire du bruit sur la scène techno française, on vous parlerait sans aucun doute de Demain Kollektiv.

Créé en 2015 dans l’optique d’organiser des soirées, le collectif s’est rapidement muté en écurie, se tournant vers la production et le repérage de nouveaux talents dans une scène en effervescence.  Des nouveaux talents, il ne leur en manque pas : Jan Vercauteren, Acouphènes, NUITSIBLE, etc. Et si vous avez vu la Boiler Room de Parfait, la DJ résidente de Possession, vous n’avez pas pu passer à côté de After Sa Mère, banger absolu sorti sur l’EP de UNNAMED A la croisée des Hangars.

Mais leur dernier bijou est L’EP Redshift, signé Hyden, jeune producteur parisien avec déjà quelques apparitions sur des Various Artists d’Obsession ou Cruisade. Un EP industriel qui fait honneur au kick sauvage et aux mélodies angoissantes.

Demain Kollectiv

L’EP commence avec Meanders, qui s’avère être le morceau introductif idéal. Il débute avec une mélodie mystérieuse -presque aquatique- qui laisse progressivement le protagonisme à un kick étouffé qui va déployer sa brutalité de missile. Les hi-hats sont tranchants, quelques touches breakées viennent donner du relief à la composition tandis qu’une voix torturée nous rappelle à nos péchés. Bref, Hyden n’est pas là pour nous faire sourire.

C’est un cri des plus aigus qui nous invite sur Censured Tale. Là encore, les BPM sont des plus pêchus et le kick gras est maître. Des sonorités de plus industrielles et robotiques s’invitent au long du morceau, qui couplés à ces hi-hats incisifs -marque de fabrique de Hyden- créent une ambiance de violence des plus épurées. C’était sans compter sur l’apparition d’une mélodie à la moitié du morceau, qui vient rompre la monotonie et injecter une dose de musicalité et de tristesse.

Quand un morceau commence avec des samples du film L’Exorciste (William Friedkin, 1973), c’est qu’on ne va pas passer un moment très apaisant. Toujours sur un BPM aussi endiablé, Hyden signe Initiation, un morceau plus construit que les précédents, notamment grâce à des hi-hats plus riches et diversifiés qui permettent une montée en puissance réussie. Mais c’est aussi l’ambiance terrifiante qui fait la réussite du morceau : la faute au déchirant vocal « Ça brule » ou à au kick démolisseur ?

Pour conclure, Hyden invite son collègue Hell Insight, producteur du très puissant Spine Busting Techniques sur le dernier VA de Crusade.

Le kick très gras et la mélodie aux influences EBM viennent créer une ambiance moite et dansante à grand renfort d’un jeu percussions de très industrielles. Mesdames, messieurs, le dîner est servi.

Fermer le menu