Interview – La Rookie Session en live à l’Affranchi !

Interview – La Rookie Session en live à l’Affranchi !

Samedi soir, l’Affranchi nous a encore régalé d’une initiative maison.
Un concert gratuit, au cours duquel on retrouvait les artistes de la « Rookie Session ». Le moment pour certains de se confronter avec un public qu’ils connaissent bien.

Il y a un peu moins d’un an, l’Affranchi publiait cette vidéo et annonçait la sortie d’une Mixtape 100% locale : la « Rookie Session ».

Quelques mois plus tard, le rendez-vous est prit. L’ouverture des portes était prévue pour 20h. Nous nous sommes faufilé quelques heures avant pour poser nos questions aux rookies présents ce soir là.

INNO100

La Stud : Alors Inno100 content d’être ici, chaud pour ce soir ?

Inno100 : Oui toujours, d’ailleurs je tenais à remercier dès maintenant l’équipe de l’Affranchi. C’est une démarche qui est bonne. C’est une chose très cool pour les rappeurs en Indé, je voulais le mettre en avant dès le début !

 

La Stud : Tu rappes depuis longtemps de ton côté ?

Inno100 : 11 ans exactement. Pendant 8 ans je n’ai rien sorti en vidéo. Avec un ami à moi on a décidé de faire une série de vidéos sérieusement. On va dire que je suis plus actif depuis 3ans.


La Stud : Comment tu t’es retrouvé à travailler avec l’Affranchi du coup ?


Inno100 : L’Affranchi ça a commencé avec le 4-2-2 ! 6 mois après je me suis inscrit au Buzz Booster. Avec ces deux trucs, ils ont découvert ma musique et ils m’ont proposé de travailler ensemble.

 

La Stud : Ta musique justement, si on devait la placer dans une case ce serait laquelle ? Il faut savoir que tu as des textes forts et engagés.

Inno100 : Justement ! Il y a ce que j’appelle le rap à texte. Tu peux tout englober dedans, que ce soit un mec engagé ou qui parle de ses affaires de rue : tant que c’est bien tourné. Pour moi, j’essaie d’en faire partie.

 

La Stud : Dans ce que tu appelle le rap à texte, il y a des artistes qui t’impressionnent en ce moment ?

Inno100 : En ce moment, il y a le grand retour de Sofiane qui a pété après des années de discrétion.
En référence, il y a ceux que j’ai le plus écoutés, il y a Youssoupha, Médine et Despo !

 

La Stud : Donc la trap dans tout ça, c’est quelque chose que tu écoutes ou pas du tout ?

Inno100 : J’en écoute ! Tant qu’il y a du texte. La trap basique ça m’intéresse pas. Mais si il y a une grosse instru avec des vrais textes dessus ça me plaît. J’pense à SCH ou Vald.


La Stud : Tu as des projets à nous annoncer?

Inno100 : Moi j’ai sorti mon album qui s’appelle « Marseille sous les ponts » sur Haute Culture le 16 Novembre. Il est aussi en vente au magasin « Brick City » au prix de 5€, sinon j’ai mis une adresse mail en place sur mon Facebook.

13e Zone

La Stud : Bon je devais avoir Macken, j’ai toute la 13ème zone ! Vous montez sur scène en groupe ce soir ?

Macken : Et oui tous ensemble !

 

La Stud : Vous êtes en groupe depuis longtemps ?

Mifa : 3 ans maintenant !

Az : On a sorti une Mixtape il y a un an qui s’appelle « Petit Babtou ».

Macken : Depuis cette mixtape, on n’a rien sorti. On stocke les sons pour préparer l’avenir.

 

La Stud : C’est tous ensemble que vous avez commencé le rap?

Macken : Moi j’ai commencé avec lui (Az)

Mifa : Ensuite, on s’est rencontré au lycée, je savais qu’il rappait. On s’envoyait nos sons puis un jour on a fait un freestyle et c’est parti…

 

La Stud : En paralèlle vous bossez en solo?

Az : Ouais ça arrive écoute. On en a un peu tous fait. Macken en fait. Il faut clipper tout ça après.

 

La Stud : Quels artistes vous écoutez beaucoup?

Az : Migos, Travis Scott les bails comme ça.

Macken : On ponce bien la wave Cain’ri mais on écoute aussi du Français.

Mifa : En français on peut écouter vraiment de tout, du Hamza, du Kaaris, même du JuL.

 

La Stud : Vous avez du mal avec aucun style?

Mifa : Moi l’afro trap c’est pas mon truc perso !

Macken : C’est un délire. Après, j’ai pas de problème mais y a des choses que je ferais pas.

Az : Evidemment tout s’écoute mais on peut pas tout faire.

Odysé

La Stud : Alors, Odysé en solo ce soir?

Odysé : Et oui !

 

La Stud : On a plutôt l’habitude de te voir avec Bob Lunet.

Odysé : Principalement en ce moment. Sinon on m’a vu beaucoup seul à Marseille, mais ça fait une bonne année et demie qu’on tourne avec le groupe. On s’est concentré sur le projet du collectif. Des choses commencent à fleurir, on a des projets pour la rentrée 2018. On va sûrement en avoir plus souvent avec le groupe. Je l’espère en tout cas.

 

La Stud : Ici justement, on t’a vu pas mal en solo, au cours des 4-2-2 !

Odysé : Oui, j’ai fait quatre ou cinq 4-2-2, j’ai aussi gagné l’édition 2015 ou 2016 du « End of The Weak ». A part ça, je suis souvent venu à Marseille pour Kicker dans les Open Mic.

 

La Stud : Tu me parles de 2015-2016, mais depuis combien de temps tu fais ça?

Odysé : En fait, ça fait 5 ans que j’écris. Avant cela, j’ai passé un an à écumer les open mic’ et les apéros. Je rappais uniquement en impro. Je venais prendre mon kiff dans les cercles. J’y rentrais juste pour m’essayer un peu mais c’était que de l’impro. La base de MC Odysé c’est l’improvisation !

 

La Stud : Tu viens de me sortir le mot « apéro ». Vous en faites pas avec Bob Lunet non?

Odysé : Ouais, une fois tous les mois et demi ou trois mois, on organise ça dans un petit bar d’avignon qui s’appelle le MGS. Voilà, on a fait plusieurs éditions. Il y a des participants de ce soir qui sont déjà venus : Stlr et Dirlo !
Dirlo est venu jouer avec ADN, Stlr est venu participer à l’Open Mic, c’était sympa !
Ca fait plaisir de voir des marseillais venir sur Avignon !

 

La Stud : Comment tu t’es retrouvé sur la Rookie Session ?

Odysé : En fait on m’a proposé la même année que les 4-2-2 et le End of The Weak. Je pense que c’était un peu la continuité du fait que je sois là, dans le paysage marseillais sans être de Marseille. Je suis le seul qui n’est pas d’ici.

C’est une petite fierté de se dire que je suis le seul non-marseillais qui ait été choisi. Avec tous les rappeurs qu’il y a ça fait plaisir !

 

La Stud : Tu as des trucs à annoncer sinon?

Odysé : J’ai la deuxième galette CD payante qui s’appelle « Lasagnes de Thon » qui va sortir le 6 avril. On fait d’ailleurs un petit CrowdFunding sur Ulule. Si certains veulent leur prévente, recevoir le CD le jour de sa sortie à la maison, vous pouvez aussi avoir des petits cadeaux. C’est jusqu’au 26 mars. 

Nakatey

La Stud : Bon, on est à l’affranchi. Tu reviens à la maison là !

Nakatey : Et oui ! Après la première partie de Sopico qui s’est très bien passée. On est là ce soir pour représenter la Rookie Session.

 

La Stud : D’ailleurs comment tu t’es retrouvé sur cette Tape?

Nakatey : En fait c’est Gil (Ndlr : le programmateur) qui m’a contacté un jour. Il m’a demandé de passer pour bosser sur un projet. Il m’a parlé de cette idée. J’ai été tout de suite emballé. On a bossé avec Sam Camouflage qui est très très chaud. Ma prod sur la tape, c’est lui qui l’a faite.
La tape a bien rendu, tout le monde a fait du bon boulot. Voilà qu’on se retrouve ici maintenant ! Le concert s’annonce très bien.

 

La Stud : T’as sorti un projet récemment qui est dispo partout !

Nakatey : Il est disponible sur toutes les plateformes de Streaming. J’ai travaillé avec un producteur parisien qui s’appelle J-Bu$y . On a essayé de créer un « 3 titres » (EP) qui soit cohérent. Il a fait toutes les prods’.
Le projet s’appelle LUV chaque morceau commence par une des trois lettre : Larme, Usure, Vengeance.

 

La Stud : C’est donc assez Dark ce que tu fais.

Nakatey : Ouais, l’inspiration est très sombre. Voire ténébreuse. Le beatmaker et moi étions sur la même longueur d’onde. On a fait les prods’ en trois jours. J’ai record (enregistré) de mon côté. Il y avait vraiment un bon feeling entre nous, donc tout est allé vite.

 

La Stud : Dans tes clips on voit beaucoup Marseille, tu es d’ici, fier d’être ici?

Nakatey : Et oui gros !
On a un territoire à défendre. On a plus qu’à le faire bien. Quand tu compares à toutes les autres villes de France, tu vois que les gens se bougent le cul. Donc il faut faire la même chose.

 

La Stud : Les projets, tu en es où?

Nakatey : Je pense que je vais sortir une Tape avec Kobal.
On en prépare une aussi avec Le Cabanon, à cinq.
Ce sera des tapes de cinq, six titres je pense.

 

La Stud : Le cabanon c’est ton groupe depuis longtemps non?

Nakatey : Oui, on commencé le rap ensemble, dans un cabanon. Tout ça c’était en 2012 ou 2013. Maintenant on fait notre petit bout de chemin. On avance, on avance…

STLR

La Stud : Bon, t’es venu avec du monde là ! Chaud pour ce soir?

Stlr : Yes, je suis venu avec le Drastique Gang et deux membres du MMC : c’est la famille.

 

La Stud : Justement, j’en profite qu’il y ait Drastiques là ! 
Tu peux te présenter et présenter ton gang?

Drastiques Mesures : Perso, j’ai commencé avec un groupe de musique. Puis, je me suis mis aux prods’, j’ai monté mon studio…
Ensuite, j’ai sélectionné les meilleurs mecs qui sont passés au studio. J’ai monté mon équipe de champions : Il y a Stlr, Dirlo, Mlaxiz, OG Bewz.

 

La Stud : Pour ce soir, tu nous présentes quoi comme titres? Des Unreleased un peu?

Stlr : Récemment, j’ai sorti trois titres sur Soundcloud donc je vais faire les trois ! Le reste, ce sera des morceaux du projet « Pharaon Noir » que je suis en train de terminer.

 

La Stud : Tu as une date à nous donner pour la sortie ?

Stlr : Malheureusement non, j’ai pas de date précise. Ce sera courant octobre. Il va y avoir pleins de projets avec le Drastique Gang ! Je serai dessus. Je pense qu’il y aura une Drastique Tape sur laquelle les membres du gang seront omniprésents mais sur laquelle Drastique invitera qui il veut.

 

La Stud : On t’a souvent croisé à l’Affranchi sur les 4-2-2 ! Tu viens ici depuis longtemps en tant que rappeur/spectateur?

Stlr : En vrai pas tant que ça. J’habite à Marseille depuis seulement un an. Je suis venu pour la première fois lors du passage de Jean Jass et Caballero. Ce soir là, j’ai découvert le 4-2-2, le concept, ça m’a fait trop envie. Je faisais du rap mais je n’avais jamais fait de scène. J’ai réussi à m’inscrire deux concerts plus tard pour 2Bal 2Neg.
Après j’ai continué, jusqu’à faire 9 victoires. Je suis parti sans perdre, ça faut le préciser !

 

La Stud : Quelles sont tes influences ?

Stlr : Je peux t’en citer trois principales !
Chronologiquement, la première c’est Soprano. Quand j’étais très jeune. Pour moi, ça a été une grosse influence.
Après il y a eu Guizmo !
Et la dernière, JJ et Caba justement, c’était plus récemment il y a 4 ans. Je connais quand même bien bien leur son, j’ai vraiment poncé.

Dirlo

La Stud : Bon Dirlo, ça va être des questions simples comme : Est-ce que tu es chaud pour ce soir?

Dirlo : Ah bah oui, ça fait plaisir de jouer ici, c’est un bon entraînement.

 

La Stud : Tu joues avec Drastiques Mesures, il y aura des Guests ?

Dirlo : Ah oui, Drastiques Mesures, le seul l’unique ! Il y aura aussi STLR qui va me backer ce soir. Vu qu’il est aussi présent sur la Rookie Session il aura son concert juste avant.

 

La Stud : Toi tu as fait le Buzz Booster en solo cette année. C’est une expérience que tu vas retenir?

Dirlo : Ce que je vais déjà essayer de retenir c’est qu’il y a la finale nationale le
12 mai ici à l’Affranchi. Franchement, ça m’a fait me mettre en condition de concert, de monter un set. Je le prends comme un bon entraînement et une expérience à retenir. Puis j’ai gagné la finale régionale : ça fait plaisir, j’avais jamais gagné de concours !

 

La Stud : Toi tu avais déjà sorti des projets : Pardonnez l’insolence 1 et 2 ?

Dirlo : En fait, j’ai lâché que quelques sons sur Youtube. Les projets devaient sortir mais il y a eu quelques galères. Une partie des fichiers a été supprimée donc on ne pouvait pas mixer et sortir ça correctement.
Le 2 avril on sort « Pardonnez l’insolence volume 3 » ce sera le premier qui va être complet. On compte faire quelques beaux clips, plutôt atypiques.
C’est ce projet que je défend au Buzz Booster !

 

La Stud : Tes gros projets en 2018 c’est ça et le Buzz Booster ?

Dirlo : Oui et Non, le Buzz Booster c’est une seule date. Je vais bien préparer mais c’est du One Shot. « Pardonnez l’insolence volume 3 » est prêt. Je continue d’écrire, Drastiques Mesures n’arrête pas de produire. Il est inlassable. Inarrêtable même ! Du coup je suis le rythme.

 

La Stud : Est-ce que t’as un truc à nous faire découvrir?

Dirlo : J’ai découvert Yelle hier. Hier, j’ai découvert Yelle !

 


La Stud : Tu parle bien de la fille qui faisait de la tecktonik à l’époque ?

Dirlo : Ouais ! Bah tueuse ! Waw super artiste. C’est pas quelque chose qui m’influence mais ça me perturbe. Elle parle de cul, de sentiments : pleins de choses. On dirait plus un troll que Vald. Elle rappait sur de la Techno, c’est un peu ça le rap aujourd’hui aussi. Ecoutez Nuit de Baise 1 !

Fermer le menu