Jay-Z – D.O.A. (Death of Auto-Tune)
Source : googleusercontent.com

Jay-Z – D.O.A. (Death of Auto-Tune)

La première fois que le monde a entendu ce morceau, c’était sur la radio new-yorkaise Hot 97, le 5 juin 2009. Le single a eu un retentissement immense aux Etats-Unis. Pour ma part, la première écoute du morceau s’est faite lorsque j’avais acheté le cd The Blueprint 3, onzième album de solo de Hova. Petit retour sur l’histoire de ce son…

« This is death of auto-tune, moment of silence »

Le titre joue avec l’expression D.O.A. qui signifie d’habitude “Dead on Arrival” (se traduisant par « Mort sur place/Mort à l’arrivée »). Utilisé dans le langage de la médecine pour informer que la personne à qui l’on devait porter secours était déjà décédée à l’heure où les urgences sont arrivées…


L’année qui précédait, Roger Riley (Guy de Blackstreet) & Teddy Troutman (Zapp) –  sortait la mixtape Death of Autotune, un album concept dont la pochette était un détournement direct de l’artwork de Kanye West et de son album 808’s & Heartbreak. La tracklist comptait une douzaine de morceaux cultes du hip hop retravaillés version auto-tune. Un résultat qui s’avérait volontairement de piètre qualité pour donner une sorte de preuve que ce logiciel, devenu instrument à part entière, n’apportait que du négatif à la musique.


« This is anti-auto-tune, death of the ringtone

This ain’t for iTunes, this ain’t for sing-alongs »

Pendant la création de l’album The Blueprint 3, Jay-Z et Kanye West ont pris conscience de l’exploitation à outrance de l’auto-tune. Ils ont alors décidé de revenir en arrière en supprimant tous les sons qui en possédait, et de pousser le concept jusqu’à créer ce single. Ils se sont donc réapproprié l’expression pour que ce D.O.A. devienne : « Death Of Auto-Tune« . Une publicité Wendy’s où le fameux logiciel était utilisé a également fait tilt à Hova pour créer un morceau axé uniquement sur cet aspect du rap.

« You niggas’ jeans too tight You colors too bright, your voice too light »

Il a beau être ami avec une multitude de rappeurs friands d’auto-tune (Lil Wayne, T-Pain…), c’est un album complètement à contre-courant de cette tendance des années pré 2010 que le duo qui fait des étincelles a voulu créer.

« Yall niggas singing too much.
Get back to rap, you T-Painin’ too much ! »

Celui-ci a attiré beaucoup de controverse, avec ses haters qui trouvaient Jigga trop vieux et trop dépassé, tandis que ses fans l’ont soutenu bec et ongles.

D.O.A est donc un pied de nez au mouvement omniprésent de l’auto-tune dans le rap. Sur un sample du morceau In the Space de Janko Nilovic et Dave Sucky, le magna Shawn Corey Carter balance des pics sur ces copies bas de gamme de T-Pain. La prod très organique de No I.D. vient affirmer l’identité revendicatrice d’authenticité du morceau : « No I.D. on the track let the story begin »

En dépit de critiques unanimement positives des rapologistes, l’album a eu un véritable succès commercial grâce à la présence de trois morceaux taillés pour le grand public : Run this Town, Empire State of Mind, et Young Forever.

Le single lui, a eu un retentissement national : Jay Rock, AZ, Bone Thugs-n-Harmony et Royce Da 5’9″ en ont fait des remix. Jay-Z a aussi remporté son huitième Grammy Award pour la meilleure performance de rap solo : lorsqu’il avait joué ce morceau avec T-Pain en live au Giants Stadium dans le cadre du Summer Jam. Ce titre lui a également valu une nomination pour la meilleur chanson de 2009.

Fermer le menu