Kmyle – Elymk

Kmyle – Elymk

Ce soir un songoftheday plein de sympathie, depuis Marseille, depuis Paris, depuis Toulouse, d’ici et d’ailleurs. L’excellent Elymk de Kmyle

Une chaloupe sonique, de la répercutions auditive dans l’intégralité de vos oreilles. Du talent; du pur talent.

Une énergie débordante, dégoulinante, de la matière brute, si bien exploitée [qui saurait l’exploiter aussi bien ?]. Du jus. Du doux. De la raclure. Sentons ce qu’il nous transmet. Une track envoûtante comme on les aime. Plein d’informations nous viennent à l’esprit. Trop d’informations ? Non, la réécoute en est plus exquise. Ça monte, ça descend. Ça te porte, ça t’amène. Fermez les yeux. Vous verrez, pas besoin de savoir où aller quand on vous emmène où vous devez aller.

Un prodige, une pépite, un frenchie… Kmyle arrive ce soir avec un mon son où les voyelles sont rares, Elymk. Il fait partie de la nouvelle génération de techno qui se centre vers quelque chose de très abstrait qui nous fait partir loin, qui nous oblige à utiliser l’intégralité de nos sens dans le voyage. Une virée vers l’inconnu.

Lors de la première écoute tout est nouveau, tout nous semble si aléatoire, si mondain. Alors qu’avec une écoute plus transversale, le talent se sent et se ressent, s’entend, s’analyse. La question du « bon » ne se pose plus. La tension est palpable. Tenus en haleine, nous ne pouvons que déguster cette oeuvre belle et figée.

Une track sympathique comme il a été dit, une track nouvelle, sortie sur Skryptöm de la fraîcheur et de la noirceur. Un méli-mélo de sensations.

Laminons nos rancœurs ascendantes. Profitons. Clamons.

Fermer le menu