« C’était La Frappe ! » – Immersion au sein du Collectif [Part.2]
Crédit Photo : Valentin Antonini

« C’était La Frappe ! » – Immersion au sein du Collectif [Part.2]

“La Frappe” est le fruit d’un travail collectif entre Marsatac et 4 structures locales : La Stud, Twerkistan, Synergie Family et Only Pro. Nous avons réalisé des interviews lors de Marsatac pour en apprendre davantage sur chaque artiste.

Dans ce second article, nous avons regroupé les interviews de Balnika, Misa, 237 Undersea, MK, EverettX et Habba Babba.

Balnika

Charlie Delta

La Stud : Salut Balnika, pour commencer, ça vient d’où ton blaze ?

Balnika : Il fallait trouver un blaze, Balnika c’est ce qui me représente tout simplement. Ça vient de Marseille, ça vient du 13, on vient représenter.

 

La Stud : Tu pourrais te présenter ? Tu fais quoi exactement ?

Balnika : J’ai commencé en 2012, en fait je savais pas que je savais rapper ! J’ai commencé dans un centre social, ils faisaient des ateliers rap et en gros je regardais les grands rapper et un jour je me suis dit pourquoi pas essayer ?  J’ai commencé à écrire et un jour la timidité s’en est allée et j’ai commencé à montrer ce que je savais faire, à vraiment rapper devant les autres !
Un jour on m’a proposé d’enregistrer à l’affranchi et je suis allé poser là bas. Il y avait Mokless de la Scred Connexion qui m’a coaché et qui m’a offert une instru ! C’était en 2012 !

 

La Stud : C’était quel centre social du coup ?

Balnika : C’était le centre social de la Pauline. Mes parents se sont séparés du coup mon père habitait dans le 9eme et j’ai habité très longtemps chez ma mère avec ma grand-mère dans le 14eme arrondissement à Burel derrière Font Vert. Je faisais lundi, mardi, mercredi matin chez mon père et mercredi après midi, jeudi, vendredi chez ma mère et je faisais un week-end sur deux.
Si tu veux toute ma vie j’ai fait tout Marseille en fait. Après j’ai eu mon Bac, j’ai fait un BTS assistant de gestion, j’ai pris mon appartement avec ma copine à Perrier donc j’ai complètement changé tu vois ce que je veux te dire ? C’est ça un vrai marseillais, c’est quelqu’un tu viens d’une zone mais le vrai marseillais il connait tout Marseille fréro ! Aussi bien la plaine, le panier, le cours Ju,  les quartiers Nord, les quartiers Sud… C’est la Cosmopolitanie !

 

La Stud : T’as des inspirations particulières ?

Balnika : Mon premier concert de rap, j’avais 8 ans ! J’étais en CM1 ou CM2, c’était Enfants de la lune de Psy 4 de la Rime au Dôme. J’ai des sœurs et dès le plus jeune âge, je me suis retrouvé avec les Psy 4 de la Rime !
Sinon LIM, plus dans le délire parisien.
J’suis pas de l’époque IAM/NTM j’suis de 96 en fait ! Quant eux ils étaient au top, moi je venais à peine d’arriver ! C’est plus Psy 4 qui a fait ma jeunesse musicale de 8 à 12 ans Psy 4,  Soprano, LIM, aussi Bolo.  J’aimais bien le rap hardcore après j’avais des beaux-frères qui me faisaient écouter ça parce qu’ils venaient de Panam’.

 

La Stud : Et parmi les artistes actuels ?

Balnika : Franchement un, je pourrais pas te le citer comme ça mais pour moi Hamza, Booba incontestable et un Josman tu vois ? Josman  c’est quelqu’un qui reste plus dans l’ombre, qui reste simple, qui arrive à vivre de la musique sans en faire des tonnes !

 

La Stud : Si tu devais conseiller un de tes sons à la personne qui va lire ses lignes ?

Balnika : Allez écouter Traficante ! C’est un son qui ambiance, qui parle de la réalité mais c’est un son conscient quand même !

La Stud : Le fait de jouer à Marsatac, ça représente quoi pour toi ?

Balnika : C’est chaud frérot, merci à la Stud, à Only Pro, à Marsatac, tout le monde, synergie family gros big up à eux ! On est ensemble !

 

 

Misa

Charlie Delta

La Stud : Salut Misa, pour commencer, ça vient d’où ton blaze ?

Misa : Ah c’est pas compliqué, je m’appelle Sami !

 

La Stud : Tu pourrais te présenter ? Tu fais quoi exactement ?

Misa : J’ai sorti mon premier morceau il y a 5 mois, en février le 8 février. Il s’appelle Akira, c’est un gros freestyle. Il y a pas de refrain, que du freestyle. Sinon depuis j’ai sorti plusieurs singles, des clips avec mon gars Zephyr, c’est lui qui me fait tous les visus ! Et il y a pas longtemps, j’ai sorti mon mini projet M.D.L.F. C’est un trois titres avec que du Boom Bap.
Sinon j’ai commencé réellement le rap il y a 5 ans quand j’étais en troisième. J’ai rien sorti pendant très longtemps en fait, j’étais en mode solo chez moi, je faisais mes trucs et je faisais écouter à mes zins. Quand il y avait des trucs lourds ils me le disaient, des trucs pas oufs aussi.
Je voulais pas sortir de sons avant, je suis de nature un peu réservée donc je voulais lâché mes trucs seulement au moment où j’étais convaincu que ça valait le coup !

 

La Stud : T’as des inspirations particulières ?

Misa : J’en ai plein ! Le premier morceau qui m’a vraiment piqué au rap c’est Mon texte le savon d’Akhenaton, la partie 1 ! J’étais sur mon canap’ avec ma daronne, ma sœur et j’étais sur MTV tu vois ? D’un coup je tombe sur ça et bam je perds ma tête j’ai une playlist spéciale avec les 3 parties ! Les 3 ! *rires*

 

La Stud : On t’a pas mal vu avec Zamdane aussi ces temps ci.

Misa : C’est mon gars de ouf, on s’est rencontré au boulodrome, c’est un endroit vers le conservatoire vers Thiers. On rappait là-bas et lui il est arrivé et il a rappé avec nous. On s’est rencontré comme ça et quand il a commencé à sortir ses trucs il a bougé de Marseille. A chaque fois qu’il revenait sur Marseille, on se captait, on s’est toujours très bien entendu il m’a proposé de partir avec lui à Marrakech avec toute une équipe pour faire que du son, donc moi j’étais grave chaud !

J’ai lâché 2 capsules sur Insta écrites et tournées là bas, j’ai essayé des manières de taffer que j’avais pas essayé par exemple la topline je connaissais pas du tout ! Vu qu’eux ils travaillent beaucoup plus comme ça, j’essaie, je m’entraine. J’ai aussi des morceaux de côté avec de l’autotune qui vont sortir !

 

La Stud : Si tu devais conseiller un de tes sons à la personne qui va lire ses lignes ?

Misa : Akira la carte de visite !

La Stud : Le fait de jouer à Marsatac, ça représente quoi pour toi ?

Misa : C’est baisé gros ! J’y croyais pas au début c’est incroyable !
Ça me fait trop plaisir, les années d’avant, j’étais là, je faisais le mur pour rentrer à Marsatac et là je joue tu vois ? En plus gros bordel hier, j’ai failli me re-péter un bout de dent tu vois ? Je me suis éclaté la dent à ma première scène au Bounce et là j’ai eu peur d’en reperdre un tellement c’était le bordel !

 

237 Undersea

Charlie Delta
Charlie Delta

La Stud : Salut 237 Undersea, pour commencer, ça vient d’où votre blaze ?

237 Undersea : Tu connais la réponse hein. Non est-ce que tu connais la réponse ? Elle est en toi la réponse ! En fait on a un morceau qui s’appelle la réponse. Elle est dans notre tape Hydratation qui sort le 14 juin sur toutes les plateformes. On commence la promo d’entrée de jeu. *rires*
Non mais 237 pourquoi ? parce c’est une variante numérique si tu veux, c’est une suite de chiffres qui nous a relié.

 

La Stud : Et Undersea ?

237 Undersea : Et Undersea parce qu’en fait on est tellement underground qu’on même pas underground, on est undersea tu vois ? On est sous la mer, on est une une sorte de micro environnement au sein de la H2O tu vois ? C’est un autre game la mer. Il se passe plein de choses, c’est là où il y a le plus de monde mais pourtant on ne connait que 1% de tous les océans de la terre donc Undersea parce qu’on évolue dans d’autres dimensions !

 

La Stud : Et c’est un groupe ? Un collectif ?

237 Undersea : C’est un groupe de rap ! Il y a un beatmaker Briac Severe qui est l’enfant génie ! Après comme tu peux le voir, on est non pas 1, non pas 2, non pas 3, non pas 4, non pas 5, non pas 6, mais 7 rappeurs dont une rappeuse.
Ça fait 1 an et demi qu’on est ensemble. Au départ on était plus éparpillé on va, et c’est surtout par rapport à l’humain que ça s’est fait. On se connaissait déjà de nos vies antérieures, on s’est retrouvé tous ensemble au fur et à mesure l’identité c’est Marseille quoi ça vient de Marseille. On est pas tous de Marseille mais c’est la ville qui nous a rassemblé.

 

La Stud : Vous avez des inspirations particulières ?

237 Undersea : Nous c’est le Groove et maintenant le Flex. Le Groove est l’ancêtre du Flex et c’est une image commune qu’il y a dans toutes les musiques et nous on aime la musique ! En fait dans 237, il y a une partie du groupe qui a démarré avec le reggae, on a tous un lien avec la musique et ce qui nous unit c’est le flex quoi c’est la trap.

 

La Stud : Vous faites aussi vos propres prods si j’ai bien compris ?

237 Undersea : C est le beatmaker, nous on prod pas, on fait des prods ! Super la blague ! *rires*

Non mais ouais Jeune Lennon fait des prods, Souleyman aussi ! En fait on est un orchestre qui aime pousser la chansonnette ! *rires*

 

La Stud : Si tu devais conseiller un son à la personne qui va lire ses lignes ?

237 Undersea : Je dirais, je peux pas dire au nom du groupe tu vois ? Il y a un clip qui sortira en même temps que la tape, on est tous dessus enfin presque, il manque Asinine grosse force à elle !

La Stud : Le fait de jouer à Marsatac, ça représente quoi pour vous ?

237 Undersea : De la visibilité de ouf ! Et ça fait super plaisir, ça nous permet d’être mis en avant parce qu’il y a beaucoup de talent à Marseille et on a eu la chance d’avoir cette opportunité là donc c’est méga cool. Je remercie tout le monde que ce soit la Stud, Zino d’Only Pro, tous les gens derrière Marsatac pour toute l’organisation !

 

MK

Charlie Delta

La Stud : Salut MK, pour commencer, ça vient d’où ton blaze ?

MK : En fait ça vient du quartier, Matagots de La Ciotat ! Tout le monde m’appelle MK là-bas.

 

La Stud : Tu pourrais te présenter ? Tu fais quoi exactement ?

MK : Ça va faire 10 ans que je rappe, même plus sauf qu’avant j’étais avec un groupe. Il s’appelait Block7.43.

 

La Stud : T’as des inspirations particulières ?

MK : Non ça vient comme ça vient l’inspiration. J’écoute mais j’ai pas de modèle particulier.

 

La Stud : Si tu devais conseiller un de tes sons à la personne qui va lire ses lignes ?

MK : Pour l’instant de disponible, Zoner il ambiance bien !

La Stud : On t’a beaucoup remarqué au Buzz Booster PACA avec ton backeur vous aviez une très bonne énergie !

MK : Franchement on avait aucune expérience avant le Buzz Booster et c’est le premier truc qu’on a tenté ! Ça c’est bien passé en tout cas.

 

La Stud : Le fait de jouer à Marsatac, ça représente quoi pour toi ?

MK : Je connaissais même pas cet évènement, c’est par rapport à quelqu‘un que j’ai connu cette année et je tiens à le remercier c’est Zino de la Swija qui m’a fait rentrer dans ce festival pour la frappe donc c’est super comme expérience !

 

 

EverettX X Habba Babba X Twerkistan

Charlie Delta

La Stud : Salut les gars, pour commencer, ça vient d’où votre blaze ?

EverettX : EverettX ! Je fais parti du Twerkistan. J’ai pas envie de dire d’où ça vient, c’est mon petit secret, au fond de mon petit cœur ! *rires*
On fait de la production, on mixe, organisation de soirées aussi, sinon ça va faire un petit moment que je fais du son, une dizaine d’années maintenant et là on est sur Marsatac c’est très bien !

Wahid : Moi c’est Wahid, j’ai rencontré EverettX…

EverettX : Sur tinder *rires*

Wahid : Voilà vraie rencontre !*rires* Nos destins se sont liés, on a monté le Twerkistan et ça fait 2 ans qu’on run des soirées sur Marseille, dans l’esthétique que vous connaissez : urbain, rap, trap… Depuis un an, notre Habba Babba nous a rejoint. Il complète le collectif. Je suis pas artiste personnellement, juste dans la vie tu vois ?

EverrettX : C’est un pur artiste de la vie *rires*

Wahid : Et du coup on drive ce projet là pour faire grandir la nation !

EverettX : C’est lui qui fait le hub au centre de Twerkistan qui va rassembler tout le monde, les pensées, les idées, essayer de monter des choses, c’est notre président quoi on l’aime !

Wahid : Oui on m’a attribué ce titre et je me le suis aussi auto-attribué parce qu’il fallait bien pour les papiers, avoir un président, du coup on a monté ce délire.

Habba Babba : Moi c’est Habba Babba, ça veut absolument rien dire. Ça part d’un délire avec un pote, on va dire que c’est une blague qui est allée un peu trop loin et qui continue d’aller loin. J’ai intégré le collectif il y a 1 an. Wahid, pote de pote, un jour j’ai mixé à l’anniversaire d’un pote et il m’a sorti de ma chambre

Wahid : T’étais pas que dans ta chambre ! T’avais aussi une carrière !

Habba Babba : Mixer c’était que moi à la maison pour me faire plaisir sinon dans la vie je suis danseur et la musique ça a toujours fait partie de ma vie.

 

La Stud : Vous avez des inspirations particulières ?

Habba Babba : Je suis plus attiré par tout ce qui est rap West Coast, jsuis un fou total de Nate Dogg.

Wahid : C’est l’ancien du Crew !

Habba Babba :  Ouais j’ai 36 ans aussi *rires*
Mais du coup ça fait partie mon adolescence, c’est la bande originale de ma vie quasiment. La musique brésilienne aussi, toute l’époque Favela Chic, ça a été une révélation et j’ai voulu continuer de chercher dans ce genre de sonorité.

Wahid : On est tous des passionnés de rap ou de musique qui s’affilie un peu au rap. Il y en a qui sont devenus artistes, moi qui bossait dans le milieu du festival et le feeling a fait qu’on a pu monter un projet en commun. En terme d’influence, je suis un gros fan d’IAM et maintenant on fait bouger des gars et des boules sur de la trap et sur des sons urbains de manière générale. Des inspirations, on en a 1000 mais après Twerkistan, l’inspiration principale, c’est l’envie de faire bouger. J’adore ce qui vient d’Atlanta, EverettX aussi

EverettX : Oui et puis même dans l’expression Twerkistan c’est à la base du hip hop, de la trap, du rap, tout ce qui a une consonance avec du hip hop de près ou de loin ! Il y a plein de styles, je suis très éclectique en terme de musique au départ boom bap, la culture du sample, puis même la soul… On a un panel très large finalement !

 

La Stud : Donc pour les projets à venir, il faut se rendre à quelles soirées ?

Wahid : C’est PNRM pour cet été après on verra, on retrouvera les DJ de Twerkistan sur les soirées PNRM !

Fermer le menu