« Le rap c’est comme tout le reste, on fait vite des généralités » Jean Jass en Interview

« Le rap c’est comme tout le reste, on fait vite des généralités » Jean Jass en Interview

La Belgique revient en interview. C’est le très talentueux JeanJass qui nous éclaire un peu plus sur ses projets. 
C’est avec humour et précision que le  rappeur/beatmaker belge nous répond !

L'interview

La Stud : Salut Jean Jass !

Jean Jass : Yo La Stud !

La Stud : Comme d’habitude, pour commencer l’interview est-ce que tu peux nous parler un peu de tes actualités ?

Jean Jass : J’ai sorti mon premier projet solo « Goldman » le 3 novembre 2014, que je continue a défendre sur scène. Je termine la tournée le 31 octobre prochain là où tout a commencé : Charleroi. A coté de ça je travaille en studio avec un tas d’artistes en tant que beatmaker, ingé ou réalisateur de projet. Je travaille sur ma prochaine sortie et sur les prochains projets de mon groupe Exodarap, j’ai déjà pas mal de morceaux maquettés. C’est un taf de l’ombre mais j’aime ça, je reviendrai bientôt avec de nouveaux clips/morceaux, ne vous inquiétez pas !

 La Stud : JeanJass est un nom qu’on voit circuler de plus en plus sur youtube. L’expression « prod. JeanJass » devient courante. Tu as une préférence entre les instrumentales et le texte en lui-même ?

Jean Jass : A la base je suis rappeur donc je dirais que je suis rappeur avant d’être beatmaker, même si j’aime faire les 2. Ca dépend des jours.

La Stud : Etant donné qu’on te voit à la fois rapper et faire des instrumentales, est ce qu’on peut s’attendre à te voir un sortir un projet « totalement » en solo?

Jean Jass : Tu veux dire totalement produit et rappé par moi-même ? J’ai produit 6 titres sur 8 dans mon premier solo donc on va dire que c’est presque le cas, surtout que les seuls invités sont Exo au micro et Eskondo & Le Seize à la prod donc c’est un produit tout a fait maison. Au contraire je pense que pour devenir meilleur il faut oser des collaborations, oser faire des choses différemment et ne pas hésiter à se planter !

La Stud : En ce qui concerne tes projets, est ce que tu peux nous éclairer un peu sur l’orignine du nom « Jean Jass Goldman » ?

Jean Jass : C’est jute pour la blague, pour faire sourire vos parents ou les miens. Je cherchais un titre qui reste vite en tête. Et je pense que ça a plutôt bien fonctionné.

 

La Stud : Au cours du titre « Un truc » tu dis « D’où sort ce style de gosses de riches, ils sont prétentieux ». Tu dénonce un style de rappeur en particulier ou simplement un type de conduite ?

Jean Jass : Je ne dénonce rien. Je constate juste que si tu ne fais pas de rap street ou du rap conscient, tu fais du rap de bourgeois. Le rap c’est comme tout le reste, on fait vite des généralités et on colle vite des étiquettes, cette rime illustre ce fait.

La Stud : Est ce que dans cet interview tu acceptera de nous éclairer sur le clip « Pas ton problème » ou ce n’est tout simplement pas mon problème?

Jean Jass : Haha, bien joué. Pour faire simple, j’aime les reptiles, l’espace, la musique, la bouffe et le cinéma aussi. Du coup on a essayé de mélanger tout ça avec le réalisateur Julien Kremer et ça a donné cette chose indéfinissable. C’est mon clip préféré.

 

La Stud : Sans parler de rap « Conscient », j’ai pu lire que « Goldman » était l’équivalent d’une « prise de conscience ». Tu tire beaucoup de conclusion dans ce projet?

Jean Jass : Ah bon ? Je vois la musique comme un loisir, même si parfois je l’utilise pour dire ce que je ressens ou ce que je pense sur certains sujets, donc j’ai surtout voulu divertir les gens.Si je les fait reflechir c’est encore mieux, mais ce n’est pas le but. Tout le monde veut te faire la morale mais moi pas !

Les 10 questions de La Stud avec Jean Jass

-Un artiste référence

The Alchemist

-La collaboration la plus improbable

Bono

-Un film

Jurassic Park

-Un super-héro

Tony Stark

-Un album

The Infamous

-Une bière

La triple Karmeliet

-La femme de tes rêves

Monica Belluci période 95-2000

-Un club

Fc Barcelone

 

-Un chauve qui t’a marqué

Zinedine Zidane, évidemment.

 

-Une blague

La blague de l’ours bleu racontée par Renaud Rutten

Fermer le menu