Les Albums Rap de la Rédac’ #3 – Décembre 2019
Crédit : Faustine Pauvarel

Les Albums Rap de la Rédac’ #3 – Décembre 2019

Dans cet article, les différents membres de la rédaction sont ici pour discuter du ou des albums de rap qu’ils ont le plus écouté au cours du mois. L’occasion de découvrir des projets ou de s’y replonger.

Le Zin

Traduit par “Femme enceinte” (vous avez bien lu oui), anciennement Omar-G, Zwangere Guy a eu le culot de nous sortir 2 albums en l’espace d’1 an.
Après Wie is Guy, le rappeur bruxellois (membre du groupe Stikstof) nous a lâché une 2ème pépite, du genre brutale. Pour comprendre pourquoi “Brutaal” comme nom de projet, il faut scinder le mot en deux : “Bru” pour Bruxelles, “Taal” pour langue, le tout “Brutaal” en référence au mouvement de brutalisme dans l’architecture dont est friand l’artiste.

Sur cet album de 11 tracks, on a le plaisir d’écouter des gros bangerz : Daarom,  des sons plus introspectifs comme : Grijze Zone, Spekglad  mais aussi des morceaux bien dusty : Gutterlijfstijl, Sideshow Bob.
Le Guy n’a pas lâché sa famille, on retrouve l’éternel mélancolique bout-en-train Peet, la groovy Blu Samu, mais aussi des invités moins attendus comme Yseult.

Mac

Enfin. Baudelaire est mort mais Spleen est vivant. Teasé depuis de longs mois sur ses réseaux sociaux, le premier projet personnel d’Antha, ex-moitiée d’ORTIES, prend vie, à travers les pensées (très) sombres et (assez) sensuelles d’Antha le 13 Décembre 2019 pour le plus grand bonheur de ses auditeurs. Difficile d’être déçu si l’on adhère au style si piquant d’ORTIES, bien que le projet soit dans une veine quelque peu différente que Sextape

11 titres, 11 réussites, aucun feat, pour quoi faire? Besoin de personne. 

Difficile d’expliquer ce que l’on peut ressentir par rapport à cet album, plusieurs écoutes sont, à mon avis, nécessaire pour apprécier pleinement l’album. 

Le projet pourrait presque être la bande son d’un film de Gaspar Noé ou de Larry Clark pour tenter de vous donner une idée des inspirations de la démoniaque Antha

On en redemanderait presque. A quand la suite Antha? Pas de bangers par ici (pour une fois mes voisins n’ont pas appelé les condés), je vous laisse avec Crepet pour ça. 

Ma vie n’est pas une série Netflix

Je hais dimanche c’est le jour du Christ, du Christ

Tellement pourri j’vais me faire un fix

Tu croiras c’que tu veux mais j’m’en fiche, j’m’en fiche

Antha – HEROINE

Marty

C’est en me replongeant dans mes écoutes de 2019 que j’ai trouvé l’album dont je vous parle ce mois-ci. 

Disons le sans trop se mouiller,  2019 est un grand cru, une année surproductive où les albums se sont enchaînés rapidement sans pour autant perdre en qualité. Les rappeurs sont de plus en plus nombreux, les beaux projets aussi : une chose entraîne une autre, j’enfonce là une belle porte ouverte avec le sourire. 

Alors, au moment de croiser la cover rose de IGOR, l’album de Tyler The Creator, j’y aperçois presque une pellicule de poussière. Finalement, les douze tracks qui le composent ne datent que du mois de mai.

IGOR sera mon album du mois, l’un de mes albums de l’année. Il cristallise parfaitement le Tyler qu’on connaît ces temps-ci. Rapportant des sonorités et couleurs variées, rares et hors du temps. IGOR nous propose une fraîcheur rare, du neuf avec du vieux quelque part. On verra si les néophytes du genre seront capables de placer un morceau comme “I THINK” sur une frise chronologique.
Tout est lié, la réalisation est impeccable. IGOR, une fois personnifié nous prend par la main et nous fait transiter d’un excellent “A BOY IS A GUN*” vers un surprenant “PUPPET”.

Ces dernières années, on a retrouvé des albums qu’on a envie de faire tourner en 45 tours. Bien que je me faisais une image chaude et destinée aux couchers de soleil estivaux d’IGOR, je l’imagine parfaitement aujourd’hui accompagner une fin de Noël à la montagne.

Crépépé

Bon je dois vous l’avouer, j’ai principalement écouté l’incroyable Rooftop du S ce mois ci. Seulement, on en a déjà beaucoup parlé et je n’ai plus grand chose à dire dessus mis à part chapeau l’artiste !

Mon album du mois est un classique du rap français. Fraichement en vacances, je me retrouve à digger quelques CDs dans l’Emmaüs près de chez moi. Je récupère plusieurs pépites dont un des albums mythiques de la Fonky Family : Art de Rue. Je commence à lancer les CDs dans ma caisse mais je n’arrive plus à retirer celui-ci du lecteur. Rouler dans Marseille avec de la FF, c’est incroyable. Je me prends une grosse baffe de nostalgie et me replonge dans des morceaux que j’ai tant écouté.

Les thématiques sont universelles, incroyablement d’actualité;  honneur, passion, humilité, simplicité, un crew de passionnés, sûrement même un de mes groupes de rap préféré de tous les temps.

Remonter Sakakini avec Mystère et Suspens, rentrer de soirée sur Tonight, taper des accélérations quand Petit Bordel commence. Sah quel plaisir !

Ça change, ça marche, ça ne m’ennuiera jamais et ça tourne depuis un mois dans ma caisse.

Fermer le menu