Le Zoom du Zin #2 : Dano
Crédit : Pov

Le Zoom du Zin #2 : Dano

Des bons retours sur le numéro 1 des Zoom du Zin, donc je me suis rapidement mis à la rédaction du second !

J’ai voulu vous présenter Dano : celui que l’on peut croiser dans les rues de Madrid sous un tee shirt Polo Sport et derrière des lunettes fumées Lacoste.
Une apparence très proche de celle de Caballero, la barbe en moins. Ils se sont d’ailleurs déjà rencontrés à Barcelone.

De son vrai nom Danilo Amerise Díaz, Dano est un rappeur de 35 ans originaire de Buenos Aires issu d’une longue lignée de musiciens argentins.
C’est un véritable artiste autodidacte et multifacette : il est aussi bien MC que beatmaker, producteur, ou encore directeur audiovisuel.

Influencé par des artistes de genres musicaux variés (Big Pun, Musiq Soulchild, Montell Jordan, Brownstone, Queens of the Stone Age, Prince, Earth Wind and Fire, Jungle, Manu Dibango, Biggie…), ces inspirations se retrouvent dans sa musique qui est très riche et diversifiée.

Il est notamment à la tête du collectif Ziontifik/Ziontifik Records, une institution du rap underground hispanique qui comprend des rappeurs, des graphistes, des beatmakeurs, des photographes, des chargés de communication, des directeurs artistiques, des danseurs, des designers…
Ziontifik me fait très fortement penser à Pro Era, dans leur démarche d’indépendance et leur caractère pluridisciplinaire.

Le collectif Ziontifik au complet (Dano est le 2ème en bas en partant de la gauche)

« Ziontifik Reign Supreme, primo
This is how we do
Ziontifik Reign Supreme, primo
This is how we shine »

Avant d’arriver à un tel niveau de notoriété dans la musique underground, Dano a parcouru un chemin considérablement long et il a déjà beaucoup de projets derrière lui.

Tout a commencé en 2002, à l’âge de 17 ans, il enregistra son premier EP dans les studios du légendaire label Superego (New York).
Après quoi, c’est Killer B, le producteur du film El truco del manco (oeuvre ayant reçu un Goya, le prix espagnol équivalent de notre César), qui donnera sa chance au jeune Danilo d’enregistrer son premier album en 2007 qui se nommera Cierra los ojos.
Produit entièrement par lui-même, ce projet recevra les éloges de tout le pan du rap espagnol. Grâce notamment à la rotation frénétique de son single Ghetto.

La même année, il profitera de cette exposition médiatique pour lancer son fameux collectif Ziontifik. Et c’est avec l’album Golosinas qu’il offrira au monde un aperçu de ce qu’est capable de produire son label.
En 2007 encore, décidément année charnière de part sa productivité, Dano, Elio Toffana, Kael Toffana & DJ Tony Karate s’unissent pour former le groupe Acqua Toffana. Ils travailleront ensemble sur leur mixtape promotionnelle sobrement nommée La Mixtape. Celle-ci sera téléchargée plus de dix mille fois sur le site Ziontifik.

Considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs projets de rap espagnol de ces dernières années, l’album El Veneno, sorti en 2009, a encore une fois été travaillé dans son ensemble par Dano : le mix, le mastering ou encore les arrangements.
Cet album a été produit par le label historique de Madrid : Zona Bruta (filiale de Warner) et en collaboration avec Ziontifik. Il marquera un réel changement de cap pour le label créé par le rappeur argentin, en mettant davantage l’accent sur le côté visuel et cinématographique cher à l’artiste résidant désormais en Espagne.

2011 sera l’année où il se consacrera totalement à sa carrière solo. Enfermé dans son studio pour composer ses futurs disques, il n’a tout de même pas lâcher les affaires avec son collectif. 

Né alors Ziontifik Black Ops, un projet mensuel qui propose une oeuvre audiovisuelle de haute qualité, misant aussi bien sur l’aspect musical que sur l’esthétique de la vidéo.
Ziontifik se définit alors comme un label avant-gardiste mais avec des valeurs fidèles aux origines des différents arts pratiqués.
Soutenu financièrement par la grosse machine Warner et aidé en logistique par Zona Brutal tout en gardant la direction artistique qu’ils souhaitent, tous ces facteurs font de Ziontifik un label unique, avec une vision atypique et qualitative.

« Pa’ atrás como pantacas de Kriss Kross
O la gorra de Stallone en la peli del camión
Se creen que esto es to’ simple como mi último Black Ops »

« A l’envers/à l’ancienne comme les pantalons de Kriss Kross
Ou la casquette de Stallone dans le film du camion
Ils pensent que c’est aussi simple que mon dernier Black Ops »

Une fois ses affaires avec son label bien travaillées, Dano a pu utiliser son temps pour enrichir sa discographie.
En 2012, il sortira le cd Equilibrio avec Emelvi (producteur), un EP 7 titres traitant du concept même d’équilibre dans la vie. Il y fait tout un tas de références comme celle sur le célèbre film de Gaspar Noé (un de mes films préférés au passage) :

« Pa’ atrás como el guión de Irreversible
O el enano de Twin Peaks tras las cortinas invisibles.. »

« A l’envers comme le scénario d’Irréversible
Ou le nain de Twin Peaks derrière les rideaux invisibles »

Deux ans plus tard, en 2014, Saturno verra la jour. Un projet très court, seulement deux titres et quelques remix de Emelvi, encore une fois, mais aussi de Steve Lean et Wtmm.

1 an plus tard, il reviendra à du rap plus atypique des années 90 et de sa terre natale, où le temps d’un album, il formera le duo Magic Kids avec T&K, rappeur du quartier de Florencio Varela à Buenos Aires.

Le projet Braille lui, sortira l’année 2017, en étroite collaboration avec $kyhook, un jeune beatmaker de Saragosse mélangeant avec adresse sonorités old school et ambiances futuristiques.
3 mois plus tard, une version remixée de cet EP sortira sur les plateformes.

L’année dernière, Dano nous a offert là son disque le plus réussi jusqu’à présent : ISTMO. D’une justesse et d’une pureté sans égale.

Réalisé dans des studio à Barcelone, New York et Madrid, ce disque est un isthme à lui seul, selon les mots de l’artiste : « L’isthme est le lien qui est visible pendant un temps limité et dans lequel des choses particulières se produisent. Peut-être que cet album nous aidera à mieux comprendre l’union entre le passé et le présent. »

A l’exception d’un morceau (La Lluvia y el Sol), tout est produit par Dano. On retrouve sur l’album des apparitions d’Elio Toffana, N-Wise Allah (voir le Song of the Day du 20 janvier 2020), Rels B, Ebony, Israel B, Ergo Pro et H-Roto.

La profusion de références au rap new yorkais (Rakim, Easy Mo Bee, M.O.P…), le son typique de la Mecca si authentique et la précision des placements de Dano font de ce disque mon album préféré de l’année 2019 sans aucun doute…

Issu du Facebook de Dano
L'album ISTMO disponible en cd et vinyle

Un documentaire a également été tourné l’été 2017 à New York dans le cadre de la production de ce petit bijou de 14 titres.

11 ans plus tard, le groupe Acqua Toffana est reformé le temps d’un EP 5 titres. Toujours fidèle à leur ligne artistique, ce projet sonne rap new-yorkais : des boucles de piano tristes, des kick bien gras et des scratches incisifs.

Egalement un grand collectionneur de pièces vintages (Ralph Lauren, Nike, North Face), il a récemment ouvert un compte Instagram : Vintage Top Hustlers où il vend seulement en ligne, des fringues dans le même style que ceux qu’il porte dans ses clips et dans sa vie de tous les jours. 

« El rockeador de Polo Vintage
Desde antes que lo usaran los modernos en el Insta »

« Je rockais les tee shirt Ralph Lauren
bien avant que les hipsters se mettent à s’afficher avec sur Insta »

Mes coups de cœur :

« ¿El último grito o el primer suspiro?
Con el rap español yo ya he cumplido »

« Le dernier cri ou le premier souffle ?
Avec le rap espagnol j’ai plus rien à prouver »

Fermer le menu