Sales Gosses – La Peur

Sales Gosses – La Peur

Le dernier SongOf du collègue Crépépé était très enjoué, ensoleillé. Pour contrebalancer, je vous propose pour ma part du rap Marseillais, mais bien sombre et froid contrairement au climat de la région…

Ces sales gosses se connaissent depuis 2004, tout est parti d’une ligne de bus en commun (le 18 reliant Le Bosquet à La Castellane), et ils ne sont même pas encore arrivés au terminus de leur carrière dans ce foutu rap.

Leur premier album « Textes noirs »  est sorti sous le nom de KSR Crew en 2013, puis est venu en 2014 « Disque dur grillé ». Malgré des thèmes sombres abordés, on y décèle un message d’espoir à travers certains de leurs textes :

« Pour l’heure, j’ai fait des choix J’te l’avoue j’ai pas fait les bons
Intérimaire le soir J’m’estime heureux de passer l’éponge J’dors pas sous les ponts »

Après 16 ans de mixtapes, freestyles et de concerts, les sales gosses se comptent au nombre de 15 (ils sont originaires de Marseille, Aubagne et Paris), alors je vous explique pas le bordel que ça peut donner sur scène lorsqu’ils sont réunis…

Issu de l’abum Routine,  ce titre, comme son nom l’indique, tourne autour de ce sentiment qui « rend nerveux », nous fait ressentir une certaine « paralysie ».
Ancré dans la tradition du rap indé français : instru triste concoctée par Usap, à base de violon et fixée à 95bpm. Au rythme d’un cœur battant normalement histoire de calmer les élans de peur qui font s’accélérer ce rythme cardiaque…

« Stress égoïste, que comme moi t’agonise
et j’suis loin d’être le seul t’as qu’à entendre la puissance backs de mes choristes »

Fermer le menu