Vernacular Foreigners vol.2
Cover du Various par Théo Pareush

Vernacular Foreigners vol.2

On se souvient encore de Vernacular Foreigners vol. 1 paru au mois de Juin !

Sah quel plaisir de découvrir ce Various en fin d’année, il résume en seulement 10 morceaux tout ce qui m’a fait vibrer durant 2019 ! 

Cette pépite sortie sur le label parisien Vernacular Records géré par Soul Edifice aka Théo Pareush & Vincent.

Various électronique certes, mais très éclectique, breakbeat, dub, techno, tout est savamment orchestré. On y retrouve une sélection d’artistes choisis avec soin et ce various reste cohérent du début à la fin.

Various Vernacular Foreigners vol.1
Graphic Design @ Père Le Noir

Renart – Wizardos 2K219 E61

Boom boom boom, ça commence fort, Renart nous sort un morceau déjanté ! La première partie est déconcertante, la basse est submersive, la rythmique est frénétique. La deuxième partie est majestueuse, le synthé ressemble à un mélange entre les sonorités Aphex twin et Legowelt. Tout est parfaitement réalisé, le choix de ce morceau pour ouvrir ce Various semble être évident.

Seul Ensemble – Everything But

Découvert au travers des Various de SOUTHFRAP ALLIANCE, je n’en reste pas moins agréablement surpris. C’est très rythmé, on y retrouve des similitudes avec E-Saggila mais sans ce coté sombre. Les synthés sont plus catchy, et ce sample de Aaliyah, vraiment bien joué.

Unknow Artist – Followed

Ca pourrait être la BO d’une course poursuite d’un grand film hollywoodien, diffusé sur la télé de Carl Johnson dans GTA San Andreas.

Du gros break, de l’acid, des samples, des sirènes, pied au plancher, ACAB.

Robin Ball – Acid Rites (Robin Beats Remix)

Le rite du dimanche matin.
C’est toujours appréciable d’avoir ce genre de track quand c’est bien fait, très old school, du break, de l’acid, un synthé, un vocal. Typiquement le genre de son de ces afters interminables, où tout devient entêtant, voir mentalement éprouvant.

Theo Muller – Dub Salvation

Psychique, mentale, ce morceau est tant dérangeant, qu’entrainant. C’est de part son originalité que ce morceau devient intéressant, hors des sentiers battus de Dub / Dub techno que l’on a l’habitude d’entendre, je salue l’audace.

AΣTYTEKK – Birdmann

Nonchalant, épileptique, le morceau part dans tous les sens. Le travail des sonorités en jouant sur leur vitesse est vraiment bien réalisé. 
La vraie question qui se pose, est ce que des animaux ont été maltraités pour l’élaboration des échantillons ?

Club Cab – Gettin’ Better At Being Bad

A La Stud on aime la castagne, surtout quand c’est des robots. 
De l’électro saccadé pour faire gigoter les danseurs et un vocal prêt à te faire tourner sur la tête. Back to 90’ move your body, un morceau pour le prochain Wipeout.

Varum – BE 10

Oh, belle surprise ! Un morceau plus gras que les autres, il cogne, mais reste assez doux dans son ensemble. Tout n’est pas englouti sous le kick et le morceau reste très musical, une influence E.B.M. avec du break c’est appréciable.

G-HADD – Mundo Inferno

Frénétique :  Violent, ardent et exaltant. Qui est poussé jusqu’à une extrême exaltation, qui se livre avec passion et fougue. Façon déchaînée et parfois irraisonnée d’agir en se laissant dominer par ses émotions.

Security DJ – Final Fantasy

Il prend au ventre, émouvant, digne d’un closing après un nombre d’heures passées sur le dancefloor. C’est un choix qui semble évident pour illustrer la fin de ce various, mais il reflète surtout la cohérence dans l’ordre des morceaux.

Fermer le menu