GHETTOGETHER VA – Planetaria Barcelona

GHETTOGETHER VA – Planetaria Barcelona

Besoin d’un bon remontant ? On vous parle de GHETTOGETHER, le premier Various Artists du collectif Planetaria Barcelona. Au programme : ghetto techno de gaillards, amen breaks savoureux et bombes émotionnelles.  

Le collectif espagnol Planetaria Barcelona a frappé très fort avec son premier Various Artists, sorti le 22 mai. Une compilation généreuse de 20 morceaux aux influences variées qui font honneur aux sonorités old-school. Histoire de vous mettre l’eau à la bouche, on a choisi d’en décortiquer 5.

Where ye fae ? Wit ye oan ? – Fear E

Commençons par le commencement et par ce premier morceau au titre étrange. Il a fallu faire appel à Google Traduction pour tenter d’obtenir une explication. Malheureusement, il semblerait qu’il n’y en ait pas, ou du moins qu’elle soit trop obscure pour Google. Le logiciel a détecté dans ce titre du « frison occidental », une langue germanique parlée aux Pays-Bas. Mais la traduction n’inspire pas trop confiance : « Où êtes-vous fae ? Savez-vous ? ».

S’il n’a visiblement pas les titres les plus clairs au monde, on accordera au producteur écossais Fear E le mérite de très bien maîtriser l’amen break. Sur ce long morceau de sept minutes, il l’enrichit d’une construction sympathique, avec une bassline qui ronronne, un vocal émotionnel et une touche lo-fi irrésistible.


Tàgi – Waking Taxing

Walking Taxing est la bombe émotionnelle du VA. Et comme nombre de bombes émotionnelles, c’est de la house. Pourtant, le début du morceau ne laisse rien présager d’émotionnel : tout commence avec un kick assez rapide et un vocal qui sonne très ghetto house. La construction hachée feinte à plusieurs reprises l’entrée dans la danse de quelques notes de clavier, frustrant l’auditeur. Mais une fois les chevaux lâchés, on est submergés par la puissance du vocal et de la mélodie.


Generali Minerali – Tupac / Fuck all y’all

On sait tous à quel point les producteurs de ghetto techno sont friands de rap. Cette fois-ci, c’est le producteur géorgien Generali Minerali qui s’empare du classique de Tupac Fuck all y’all. Le géorgien remplace l’instru dansante et musicale de Tupac par un amen break et quelques notes mélodiques. La voix de Tupac est elle-même ralentie, donnant un morceau assez lent et mélancolique.


Highlimiter – Crazy as your pussy

On ressent tous une grosse montée d’adrénaline lorsque l’on entend Eminem se mettre à rapper à une vitesse phénoménale. Pas d’Eminem sur ce coup-là, mais un effet similaire obtenu en mêlant un vocal hip hop accéléré, un kick ravageur, des percussions entraînantes et des hi-hats véloces. Vous l’aurez compris, ce morceau n’a rien de très raffiné. Mais l’objectif est atteint : « I got to beat the motherfuckers ».  


666uba – Late night tip

Finissons la sélection sur un pur morceau de ghetto techno. Tous les ingrédients y sont : une ambiance bien crade, une bassline super grasse, des amen break, des bruits d’armes à feu et des vocaux les plus stupides possibles : « I need a coke bag, I need my air done ».

 

On vous laisse le lien Bandcamp de l’album ici

Fermer le menu